1. 13 au 20/07/1975 : Finale à Martigné du Championnat 125 Junior lancé sur les chapeaux de roue. Avant cette finale, D.Vimont est en tête devant M.Fisher et E.Perrin

    07 au 13/07/1967 : on annonce du lourd à Bellême le 16 juillet pour le cross inter par équipe : Sten Lundin, Andy Lee, Emilio Ostorero, Jean Hazianis, Mogens Rasmussen !

    28/05 au 04/06/1972 : Ouverture du Junior JC.Bontemps remporte la 1ère épreuve devant Delrue et Bordet

    15 au 22/11/1970 : A partir de 1971, les pilotes devront choisir en début de saison la cylindrée dans laquelle ils désirent courir en Grand Prix.

    05 au 11/11/1990 : Hat trick pour Damon Bradshaw !!! L'officiel Yamaha s'impose pour la troisième fois de suite au supercross d'Osaka devant Matiasevich et LaRocco.

    23 au 29/05/1977 : la ligue de Lorraine remporte la Coupe des Provinces de France avec Meneau, Glada et Hittinger devant le Dauphiné et la Normandie.

    25/02 au 03/03/1985 : traditionnelle ouverture à Gainesville Broc Glover (1-1) gagne l'ouverture du 500 US sur la piste de Gatorback devant Alan King (2-3) et Billy Liles (4-4)

    23 au 29/02/1948 : la FFM souhaiterait que lors de la prochaine Assemblée Générale, un ou deux spécialistes du motocross figurent parmi les représentants des clubs.

    01 au 08/01/2014 : Ken Roczen s'impose lors de l'ouverture à Anaheim 1 devant Dungey et Reed pour sa 1ère saison en 450 en Supercross !

    18 au 24/06/1980 : Bernard Pascual gagne devant beaucoup de Catalans venus l'encourager, le motocross inter de Corbères avec des manches régulières (4-2-4)

    05 au 11/05/1975 : A Montgueux, Kobele signe le triplé devant Harvey et de Roover. Francis Senes est le premier français.

    04 au 11/03/1979 : GP de Saint-Lô JJB et sa KTM ont remporté le GP de la ville de St-Lô devant Autio, Vimond.D et Vanet

    29/04 au 05/05/1957 : Jaromir Cizek remporte le premier Grand Prix de la Coupe d'Europe 250 cc Genève devant B.Stonebridge et A.Colin

    15 au 21/08/1983 : H.Carlqvist décroche enfin le titre 500cc à Sint-Anthonis, juste devant A.Malherbe (7 pts).

    21 au 27/05/1990 : c'est à Dalecin en Tchécoslovaquie que Jacky Vimond a disputé son dernier Grand Prix. Jacky a remporté un titre mondial et 13 GP. Salut Champion !

    30/03 au 07/04/1958 : Nouveauté lors du motocross de Thomer cette année, les pilotes partiront au feu vert, car le terrain est maintenant pourvu du système électrique de départ.

    08 au 14/11/1965 : une victoire pour le Major Taylor. Une classe de 501 750cc sera l'essai pendant 2 ans.

    17 au 24/03/2013. Tilly-sur-Seulles : des anciennes et des anciens... A ne pas manquer ce week-end, le traditionnel motocross de Tilly-sur-Seulles (14) avec notamment une épreuve inter réservée aux anciennes, avec des pilotes de renoms, tels Noyce, Péan, Schmitz et bien d'autres encore...

    08 au 14/03/1965 : M.Lesueur est réelu Président de la Commission de Motocross l'unanimité.

    18 au 24/12/1978 : la FFM a décidé que le prix alloué aux vainqueurs de manche en championnats de France 1979 250cc et 500cc serait de 900 FRF (soit 137,20 €).

    08 au 14/12/1980 : dans une interview B.Lackey précise son surnom : c'est de l'argot californien, ça veut dire chouette. I've got a bad car !

    10 au 16/02/1958 : les prix accordés aux pilotes Inter seront de 420 000 Francs pour 1958. en effet il y aura 21 pilotes contre 20. Soit 10 000 Francs pour le 21è.

    16 au 22/01/1978 : D.Duflos a opté pour la TGM, nouvellement importée. Il disputera le championnat 125cc inter.

    08 au 14/09/1971 : Ake Jonsson a survolé le MXDN à Vannes en remportant les 2 manches.

    15 au 21/09/1969 : sous la nouvelle présidence de Claude Servet, le MC Frangy organisera le 21/09 de nouveau un motocross sur le circuit des Molliets

    21 au 28/07/1963 : le motocross de Nozay reporté à cause des inondations en Mai aura bien lieu le 28 Juillet

    04 au 10/08/1952 : les prix pour les 3 premiers du GP de France sont annoncés : 100 000, 60 000 et 40 000 FRF

    02 au 08/10/1950 : Victor Amedeo remporte le motocross d'Automne du Groupement Sportif de l'Ile de France

    22 au 29/09/2013 : à domicile, l'Allemagne n'a pas pu conserver son titre lors du Motocross des Nations. La Belgique gagne devant les USA et l'Italie.

    21 au 27/02/1976 : Désigné officiel Honda pour les GP 500, Lackey annonce son programme 27/02 Franckenbach, 13/03 Sint Anthonis, 20/03 Vorselaar, 27/3 Markelo, 03/04 Gaildorf et 10-11/04 le Trophée Pascal

    20 au 26/04/1970 : le projet de la commission cross indique que la FFM établira chaque année une liste de crossmen qui constitueront la base de l'Equipe de France. Les pilotes recevront un insigne spécial argenté.

    03 au 09/03/1975 : Bob Wright vient de signer un contrat de 2 ans avec Montesa. On pensait qu'il resterait avec CCM d'autant plus qu'il a brillé lors de la dernière Trans AMA

    08 au 14/06/1970 : Jacques Vernier ne pourra participer au 20 ans du club d'Holice, lors du GP 500 pour cause de championnat de France la même date !

    15 au 21/05/1961 : pour la première fois en France et dans le monde, 1 million sera offert au premier lors d'un cross inter et ce sera Mayenne !

    19 au 25/03/1979 : Lackey et son 400 KX Unitrack B.Lackey a présenté Anvers sa Kawa et ses ambitions : le titre mondial. Malgré la suspension particulière, il ne semble absolument pas dérouté pour viser le ittre.

    19 au 25/09/2016 : à Maggiora, la France remporte son 3è Motocross des Nations de suite, devant les Pays-Bas et les Etats-Unis !

    25/11 au 01/12/1985: Superbe comportement (7 et 6) de Bobby Moore, un jeune de 16 ans, auteur de courses époustouflantes malgré un matériel defraîchi, lors du SX de Genève

    15 au 21/03/1971 : La FFM via la commission de motocross a officialisé la coupe de France 1971. Elle verra la confrontation entre les différents pilotes des ligues (licenciés inters exclus).

    01 au 07/12/1980 : G.Rahier a signé avec Gilera un contrat de 5 ans. Après une année de courses en 1981, il deviendra direteur sportif et relations publiques

    17 au 23/12/1979 : les droits pour organiser un cross inter en 1980 passent de 2600 FRF 3300 FRF

    12 au 19/05/1963 : la licence Inter-Senior a été délivrée cette année aux crossmen suivants : Faivre, Voreux, Combes, Desbois, Godey, Pardigon, Dugas, Bourgeois, Herlemont, Tiarcelin, Marceau, Da Doncker, Hardy, Verrechia, Darrouy.A, Chapot, Weber, Mompo, Geil, Aguire, Condermines, Perrin, Meynet, Jolliet, Darmain, Costich.G et M

    22 au 28/08/2016 : Livia Lancelot est Championne du Monde pour la deuxième fois ! Et ça s'est déroulé dans les sables d'Assen !

    07 au 13/04/1975 : L'officiel Montesa F.Lancho remporte la 1è manche du championnat d'Espagne Esplugas devant D.Gris, J.Saiz, J.Sanchez et Olivencia

    02 au 08/02/1964 : cette année les concurrents du championnat de France Inter-Experts porteront le même n° dans chacune des 5 courses, correspondant leur classement en 1963.

    23/02 au 01/03/1953 : P.Vouillon s'est fabriqué lui même une 250 cross à partir d'un moteur NSU 250 d'un cadre BSA 650, d'une fourche Saroléa et de pneus Dunlop Sport

    11 au 17/10/1971 : Joël Robert remporte à Rixensart la coupe de la Reine, devant le Roi et la Reine !

    27/04 au 04/05/1968 : Un Tchèque à St-Thibéry pour le 1er Mai ! Pour la 1ère fois le club reçoit un pilote Tchèque : il s'agira de Frantisek Stanek

    28/12/1987 au 03/01/1988 : JB.Basaïa sera officiellement pilote Suzuki via son concessionnaire Speed Bike en 1988.

    28/03 au 03/04/1949 : le quatrième motocross de la Citadelle a vu la victoire de V.Leloup devant Spiroux et Cox

    10 au 16/05/1971 : Joël Robert remporte à Karlovac les deux manches du Grand Prix de Yougoslavie et reprend la tête du championnat.

    20 au 27/05/1986 : Cross de prestige à Tauxigny Carlqvist s'impose devant deux Belges et deux Français : Malherbe, Jobé, Gervaise.Y et Fouchet !

    14 au 20/04/1953 : Après un essai de la 500 Spéciale Cross Gilera, Carlo Molinari déclare : je m'en méfie un peu, je ne l'ai pas encore complètement en mains.

    12 au 18/01/1976 : Michel Combes sera le metteur au point de la moto d'Hakan Anderson engagé par Montesa pour 1976.

    26/10 au 01/11/1947 : remis de sa fracture à la cheville, Paul Poitte 26/10 au 01/11/1947 : remis de sa fracture à la cheville, Paul Poitte

    06 au 12/09/1976 : Werner Schutz s'impose à Rouen devant Christian Lhomme et Herbert Stauch. 4 autres Français dans les 10

    16 au 22/10/1989 : P.Perrier (1-1) et Y.Kervella (2-1) ont remporté lors du Championnat de France le 1er supercross organisé Marseille.

    15 au 21/10/1979 : pour le dernier cross inter de la saison en France à Orly, R.Diffenbach s'impose devant Schmitz et Bruno.

    05 au 11/10/1960 : A l'issue de la dernière Commission Fédérale de motocross, Jacques Melioli a été repêché pour faire partie des 20 inter-experts de1960

    03 au 09/03/1985 : Jacky Vimond gagne l'ouverture du mondial 250 à Corobrick en Afrique du Sud devant Jorgen Nilsson et Arno Dreschel

    02 au 09/03/1980 : Graham Noyce étrenne sa superbe Honda usine à Sint Anthonis. Noyce n'a laissé aucune chance, même aux spécialistes du sable. Il gagne devant Herlings, Van der Ven, Schmitz et Man Vierlo.

    02 au 08/06/1991 : JMB remporte le titre de Champion US de supercross 250, lors de l'épreuve d'Oklahoma. 2 courses avant la fin !

    02 au 08/02/1970 : le champion de Suisse National 250, Peter Willemin, bénéfiera de l'appui de l'usine Maïco pour la prochaine saison.

    05 au 12/02/1961 : Paul Godey fait école chez les Belges. Nic Jansen vient de nous annoncer qu'il roulera cette année sur une Greeves 250, que lui a procurée l'importateur de la marque en Belgique.

    17 au 23/08/1964 : razzia Soviétique à Lacapelle-Marival ! Arbekov, Draougs, Sokolov aux trois premières places, puis suivent Grigoriev et Tijurine en 5è et 6è position

    29/12 au 04/01/2015 : C'est reparti pour une saison de Supercross aux Etats-Unis ! Anaheim ouvre ce samedi 3, avec un titre vacant, R.Villopoto disputant les GP !

    09 au 15/12/1991 : Trampas Parker fait son retour en SX US ! Il roulera les premiers supercross du championnat américain sur une Honda 250.

    04 au 10/01/2016 : première victoire pour J.Andersson et Husqvarna en Supercross US ! C'était en catégorie 450cc Anaheim 1 !

    17 au 23/02/1986 : KTM remporte les 7 premières places de l'enduro du Touquet avec notamment K.Van der Ven en 500cc et O.Perrin en 250cc

    24 au 30/06/1991 : le congrès d'automne FIM annoncera peut-être la grande révolution : les GP 1993 au format supercross...

    22 au 28/06/1964 : Pierre Jolliet a reçu presque tous ses engagements pour les GP de l'été : URSS, Pologne et Allemagne de l'Est. Il manque encore celui d'Helsinki

    23 au 29/08/1982 : C'est à Vimmerby que Dany Laporte est devenu le 2ème Américain, Champion du Monde ! Il devance Jobé et Van Der Ven.

    10 au 16/11/2014 : Pour sa première édition à Lille dans un grand stade, le Supercross de Paris a vu la victoire écrasante d'Eli Tomac, qui a surclassé J.Barcia, M.Stewart et tous les autres !

    08 au 14/08/1960 : de source officieuse on annonce B.Nilsson et R.Tibblin dans une équipe d'usine BSA pour 1961 ...

    29/08 au 05/09/1960 : Le Motocross des Nations à Cassel, se déroulera en 2 séries de 15 tours (30 km) et une finale de 25 tours (50 km) !

    14 au 21/02/1981 : Alain Lejeune remporte le 1er cross indoor organisé en Suisse. Suivi par 6 000 spectateurs, ce pilote encore sous les drapeaux gagne devant Graf, Jobé, Renbold et Betzelbacher.

    17 au 23/05/1982 : Brad Lackey remporte le GP d'Autriche à Sittendorf devant Thorpe au temps (3-1 contre 1-3). Il consolide sa première place au classement.

    17 au 24/03/2013 : un hors-série vintage ? Il se murmure sur certain forum qu'un MV Hors-Série spécial Vintage serait prévu pour la fin avril...affaire suivre donc !

    17 au 23/11/1980 : Un Américain en GP250 ! Mike Guerra va disputer tout le championnat après une pige en 1979 en Finlande et Suède pour le compte d'Husqvarna

    20 au 26/04/2015 : Marvin Musquin décroche son premier titre US en SX Lites à East Rutherford !!! Il y remporte sa 6è victoire en 8 courses.

    13 au 19/10/1980 : H.Schmitz quitte Maïco pour rejoindre R.Diffenbach et F.Kobele chez Honda Allemagne

    22 au 28/09/2014 : Organisé pour la 1ère fois en Lettonie, le MXDN a été remporté par la France grâce un fantastique G.Paulin (1-1) bien aidé par S.Frossard et D.Ferrandis !!

    20 au 26/07/2015 : Romain Febvre remporte son 5è Grand-Prix de la saison à Loket devant Bobryshev et Desalle. Il converve la plaque rouge de leader.

    04 au 10/05/1959 : Jeff Smith s'impose tout juste devant Jean Hazianis et Robert Klym à St Thibery. Les 2 pilotes français ayant chacun remporté une manche.

    31/03 au 06/04/1991 : Y.Demaria et Y.Kervella s'imposent à Gaillefontaine pour la suite du championnat Elite nouvelle formule : 2-1-1 et 2-3-2

    09 au 15/10/1961 : Maïco revient de manière officielle avec 3 pilotes : Specht, Betzelbacher et Walz

    25/06 au 01/07/1979 : 11 ans que les Britanniques n'avaient pas remporté leur Grand Prix national. Graham Noyce l'emporte Farleigh Castle et file vers le titre de World Champ' !

    18 au 24/03/1957 : Les coureurs désireux de participer au championnat National devront s'engager dans la 1è ou 2è épreuve et participer obligatoirement aux trois suivantes

    25/04 au 01/05/2016 : 3ème Grand Prix consécutif (1-4) pour Tim Gajser au terme d'une superbe remontée en 2è manche Kegums en Lettonie.

    21 au 27/04/1986 : un doublé pour P.Perrier lors de l'ouverture du 125cc Inter St Chéron devant O.Robert et les Bayle Brothers.

    20 au 27/01/1957 : selon les demandes des clients, Royal Enfield propose des compressions, des puissances moteurs et des boîtes de vitesses différentes.

    08 au 11/11/1982 : La MFSU vient de publier la liste de notoriété de ses pilotes 250 cc pour 1983 : A.Sikk, G.Moiseev et A.Ovchinikov

    20 au 26/11/1990 : 2 pilotes soviétiques rouleront à Bercy ! V.Gaouchis et A.Krestinov seront managés par G.Moiseev.

    08 au 14/03/1983 : JJB battu ! Coco Gomez a remporté le cross inter d'Isle-sur-Sorgue devant Bruno, Lindqvist, Rahier et Gervaise

    06 au 12/04/1977 : la Suède remporte le classement par équipe du cross inter de Thomer la Sogne devant l'Allemagne et la France 1

    31/08 au 06/09/1992 : Les USA remportent le MXDN chez les Aussies avec 9 pts. Une épreuve serrée puisque les Belges (12p), les Anglais (16p) et les Français (17p) les suivent.

    04 au 10/08/1973 : Willy Bauer gagne le GP de Belgique avec moins de 1,4 seconde d'avance dans chaque manche ! Il prend la tête du général avant les deux derniers Grand Prix.

    24 au 30/08/2015 : Romain Febvre devient Champion du Monde MXGP pour sa première année dans la catégorie !!

    25 au 31/01/1971 : le vainqueur de la Coupe de France se verra remettre un magnifique trophée appelé Coupe de France rarement vu : ce sera un trophée de football.

    16 au 23/02/1962 : Ouverture de la saison à Montargis 16 au 23/02/1962 : Ouverture de la saison à Montargis

    29/05 au 04/06/1989 : une journée parfaite (les 2 manches) en Championnat de France rapporte 4 300 FRF en 125 Inter et 5 000 FRF en Open

    05 au 11/11/1973 : contrairement à ce que l'on attendait, le motocross en 125cc et en side-cars ne bénéficera pas en 1974 du statut de championnat du monde

    27/03 au 04/04/1949 : Motocross de la Citadelle Victor Leloup remporte le 4è motocross de Namur devant Spiroux, Cox, Govaerts et Milhoux

    05 au 12/06/2000 : F.Bolley et M.Pichon se sont livrés à un fabuleux duel, lors de ce Grand Prix

    10 au 16/12/1990 : Doug Dubach termine sa saison en beauté en remportant le supercross d'Anvers : 2 et 1 devant Dugmore et Everts.

    29/10 au 04/11/1990 : Micky Dymond est en contact avancé avec Yamaha Italie pour rouler en GP 250 l'année prochaine

    12 au 18/01/1986 : J.Vimond et Y.Kervella s'envoleront pour les USA le 13 janvier afin de s'entraîner en Californie sous la direction de Roger de Coster

    04 au 10/12/1961 : un bruit court actuellement, qu'un moteur tout alu est en préparation Pfalfingen

    21 au 27/09/1966 : JP.Servais est devenu Champion 250cc de la ligue Ile de France devant Frederik et Guidou

    14 au 20/09/1990 : Cela faisait 10 ans, que l'on n'avait pas vu une équipe Soviétique et Est-Allemande au Motocross des Nations. Elles ont terminé 18 et 21è sur 22.

    29/10 au 04/11/1956 : lors du congrès de la FIM, il a été décidé de promouvoir le Championnat d'Europe au rang mondial. il y aura 9 Grand Prix comptant pour le Championnat du Monde 1957

    31/07 au 06/08/1961 : malgré la victoire de Sagette à Lavoux, Bourgeois est sacré Champion de France de side-car cross devant Sagette et Garcia.

    22 au 28/01/1951 : La commission précise que des coureurs ont été suspendus pour le motif suivant : Mabille a participé un motocross avec la licence de Lebigot

    16 au 22/11/1992 : JMB a fait ses adieux au supercross lors de Bercy X, en gagnant le dernier soir devant J.Stanton...

    09 au 16/06/1973 : les élèves grecs de Roger de Coster ont bien progressé suite à ses conseils : 10 secondes au tour de gagnées en moyenne !

    03 au 09/11/1980 : Interview B.Lackey : c'est très dur d'analyser cette saison où j'ai terminé 22 manches sur 24 et de constater que je ne suis pas Champion du Monde

    02 au 09/07/1985 : Y.Kervella (1-2-1) remporte à 'domicile' à Romagné l'épreuve de championnat de France devant O'Perrin (2-4-3) et l'innatendu Sylvain Trioux (6-3-3)

    29/05 au 04/06/1989 : Hakan Carlqvist remporte le cross inter de Beynost devant W.Siegle et R.Greisch. T.Mulot est le 1er français.

    19 au 25/10/1992 : le fan club de Cyril Porte n'a pas hésité à envahir la piste du supercross de Lyon, pour supporter le Stéphanois, façon fanfare-carnaval !

    25 au 31/10/1976 : JJ.Bruno remporte le motocross des vendanges organisé par le MC Beaucaire-Tarascon devant D.Terroitin et L.Jallat

    21 au 27/07/1979 : H.Carlqvist déclare dans une interview : l'important c'est la condition physique. Cet hiver, j'ai mis le paquet : ski de fond et musculation

    09 au 15/02/1976 : Beta fait le grand saut en motocross cette année ! Elle a pris sous contrat G. de Roover, vice-champion du monde en titre.

    01 au 07/04/1968 : M.Jacquemin remporte l'épreuve qualificative du National 500cc devant JC.Sauton, G.Estaque, R.Darrouy et F.Lucas.

    21 au 27/09/2015 : La France remporte pour la première fois domicile le Motocross des Nations et conserve ainsi son titre !

    11 au 17/08/1979 : on connait la sélection française pour le Motocross et le Trophée des Nations : JJ.Bruno, D.Terroitin, JM.Baron et JC.Gomez iront en Finlande et en Suède.

    26 au 31/12/1989 : dans une interview P.Vehkonen en dit plus sur ses mauvais débuts de course : news

    10 au 16/09/1978 : G.Rahier n'a pas encore signé avec Yamaha. Le champion belge annoncera son transfert dans une quizaine de jour lors d'une conférence de presse

    06 au 13/02/1977 : L'écurie McNeil Jeans se renforce Après Bruno c'est Pean, Jallat, Gomez, Guérin, Ollier, Dugas, Sauton, Collot, Bontemps, Bouquin, Boniface Bros, Leblanc, Tougeron, Sénes, Drobecq et Torche qui ont rejoint la marque de P.Pommier.

  1. Jacques Avronsart
    Jacques Avronsart

    Per-Olaf Persson
    Per-Olaf Persson

    Jean-Marie Boissonnot
    Jean-Marie Boissonnot

    Miloslav Soucek
    Miloslav Soucek

    Jacky Vimond (2/2)
    Jacky Vimond (2/2)

    Jacky Vimond (1/2)
    Jacky Vimond (1/2)


    Partager avec 1 ami(e) 06/07/2021 Championnats de France


    Les championnats de France 1957 - 500cc (4/4)

    Grosse ambiance à Mayenne

     Les championnats de France 1957 - 500cc (4/4)
    Le circuit de Mayenne et la vallée du Saut du Renard.

    Bien commencé le 12 mai dernier à Vesoul, le Championnat 1957 des Internationaux a connu le 30 juin à Mayenne, une conclusion digne de lui et qui, tant sur le plan purement sportif que dans le domaine de l'organisation générale, est venue heureusement effacer la pénible impression que nous avions rapportée d'Albi.
    Quel cadre magnifique que cette " vallée du Saut de Renard " aux cents couleurs étincelantes sous l'intense lumière diffusée généreusement, dès les premières heures de la matinée, par un soleil présent plus que jamais à cette ultime confrontation pour le titre, et qu'il faut bien remercier d'avoir brillé largement sur les quatre épreuves retenues cette année.

    Nous nous en voudrions de tarder davantage à exprimer notre satisfaction : dans l'ouest, sous l'impulsion de l'active ligue régionale dirigée dynamiquement, avec une indiscutable compétence par le Président Seery, on avait fait les choses sérieusement.

    Le terrain, d'un développement de 2 kilomètres et d'une largeur jamais inférieure à 5 mètres (la commission d'homologation de la ligue était passée par là !) ne pouvait prêter à aucune critique, sa disposition autorisant partout le dépassement.
    En face la tour de contrôle (imposante construction dont l'élévation assurait aux pointeurs, chronométreur, etc, une vision totale des péripéties de la course) se situait sur la ligne de départ longue de quelques 200 mètres, large autant qu'un pré et qui, bien entendu, permis un "start" réglementaire, tous partants alignés sur un seul rang. (A ce propos, il nous fut en effet confirmé, par un membre de la Commission de motocross de la Fédération, que le départ sur deux lignes, tel qu'il fut donné à Albi est parfaitement interdit !).

    Notre premier tour d'horizon sur le terrain de Mayenne devait encore nous ménager quelques surprises agréables, la moindre n'étant pas de rencontrer dès le commencement de la journée (et pour le retrouver jusqu'au soir partout où quelque chose justifiait sa présence) un délégué de la Fédération d'un type auquel nous n'étions pas habitué, n'ayant jusqu'ici rencontré ces Messieurs qu'assez loin du bruit des échappements ! Félicitons donc doublement M. Druet pour sa contribution effective au bon déroulement de cette journée, et puisse l'exemple qu'il donna à Mayenne servir utilement à l'édification de ses collègues de la FFM en général, et à celui de la ligue du Poitou en particulier.


    Mise en œuvre de gros moyens financiers (aucun "mégotage" à Mayenne), aussi bien quant aux divers points de l'organisation qu'en ce qui concerne les prix accordés aux coureurs), compétences à tous les postes, attachement sincère, évident de chacun envers la cause sportive, tout cela ne pouvait faire de cette réunion de Championnat de France qu'une manifestation de belle classe.
    Ce but a été grandement atteint : le MC Mayennais a fait preuve de ses réelles possibilités et nous ne pouvons qu'applaudir sans réserve à la nouvelle qu'on vient de lui confier officiellement la mise sur pied du Grand Prix de France 1959, épreuve comptant au titre du Championnat du Monde.


    Devant la tour de chronométrage, de l'autre côté de la ligne de départ, se dresse une vaste tribune officielle, réservée aux personnalités qui honoreront de leur présence, tout à l'heure, la dernière manche du championnat. Tout à côté, tenez-vous bien, un restaurant, vaste salle couverte, ombragée, décorée de plantes vertes et où dans quelques heures, le public pourra déguster un menu de qualité (servi à un prix "routier") tout en conservant un regard sur la piste. Combien de terrains de cross, en France, offrent aux spectateurs un tel confort ?


    A l'opposé du petit bâtiment qui abrite les services du MCM, bordant la ligne de départ et rattaché directement, par un "couloir" de quelques mètres, au parc des coureurs, se trouve l'emplacement dit "parc fermé", où les inters devront une heure avant leur course déposer leurs machines. Ici donc, pour les hommes, aucune allée et venue compliquée, d'autant que la station d'essence où leur sera délivré dans un moment le carburant "officiel" est elle aussi installée là, sur le même plan.


    Il n'est pas neuf heures et cependant le public arrive, car c'est non pas à une après-midi, mais bien à une journée de sport motocycliste qu'il est convié. Une bonne surprise nous attendait à l'entrée du parc des coureurs : "Jeannot" Hazianis était là, en effet magnifiquement bronzé, souriant comme (presque) toujours, avec un pouce délivré du plâtre, mais bien enflé encore. Et à côté de lui...une Matchless flambant neuve ! Ca ne va pas mal, nous dit le sympathique pilote, du moins dans les premiers tours. Après, le pouce fait parler de lui...Mais la Matchless ? Légère, sans doute trop légère même. Quant aux chevaux, on les sent surtout dans les démarrages, mais ce n'est pas "ça". Il va falloir sérieusement travailler la question ! La "question", Michel Jacquemin et son mécanicien, le pilote "national" Chauderon l'ont approfondie depuis le début de la saison. Après les plaques de fixation du moteur et divers renforcements de la partie cycle, la Matchless du Champion de France 1956 a reçu pour Mayenne, une "triangulation" du tube avant du cadre. Celui-ci tiendra, d'ailleurs, mais Jacquemin semble ne plus "croire" en sa monture, et son moral s'en ressent.


    Michel Jacquemin va perdre son titre ce soir.

    Le malchanceux "chronique" de ce championnat 1957 est sans conteste Henri Frantz, qui " casse " régulièrement. Nous relevons sur sa Matchless (le troisième en service donc chez nos inter) une roue arrière de...Gilera. Il cassera aujourd'hui encore...la chaîne primaire, pour changer un peu ! Henri Frantz, malchanceux.Faut-il conclure que la Matchless cross " client " n'est pas au point ? Sans doute, car elle ne se différencie pas suffisamment des modèles " tourisme " de la marque pour pouvoir consentir aux durs efforts qui lui sont proposés ici. On nous dira que Nic Jansen, le champion de Belgique, casse rarement et gagne souvent, avec la même machine.


    Voire ! La Matchless de Jansen a un cylindre plus largement ailetté que celles de nos pilotes...De là à conclure que l'usine est passée par là, il n'y qu'un pas ! Dommage que la marque anglaise n'ait pas voulu produire en petite série des machines vraiment " spéciales ", qui lui eussent assurer un excellent débouché dans notre pays. Maintenant, il est bien tard pour remonter le courant !


    Autre rencontre inattendue : Robert Klym est là, jambe gauche dans le plâtre jusqu'à la cuisse, allongé dans le coin où s'est installé son frère René. L'infortuné accidenté d'Albi a retrouvé le moral : malchanceux, deux années consécutives, il a vu lui échapper un titre qui a chaque fois semblait acquis mais espère bien prendre une revanche éclatante sur le sort en 1958. Après la pluie, le beau temps ! En attendant, il suit d'un regard attentif les préparatifs des uns et des autres, très entouré, recevant de nombreux témoignages d'amitié. Il est ici en " invité du club ", qui a poussé la délicatesse jusqu'à prévoir une voiturette à âne pour le transporter jusqu'à la tribune officielle, où un lit de repos a été préparé. Ici, du moins, on sait vivre !


    On travaille sur les mécaniques, de ci, de là, sans fièvre pourtant, car il fait chaud et puis on a bien le temps, l'épreuve de championnat n'étant prévue que pour 17 heures ! La foule, maintenant, devient nombreuse. De place en place, on se prépare à pique-niquer. Retournons vers la piste : les inters vont maintenant s'entraîner une heure durant. A vrai dire, il n'y a pas tellement de " clients ", sans doute du fait de la température qui, le soleil étant proche du zénith, est à proprement parler accablante. Enfin, les hommes sont là depuis la veille, pour la plupart, et ont déjà tourné longuement. Schmid, pourtant, accomplit quelques tours et nous nous plaisons à le regarder passer, tant son style est pur, " coulé ", sommes-nous tenté d'écrire. Il tourne vite, mais ça ne se voit pas, tellement il reste en ligne, abordant en souplesse les pires difficultés, ne brisant jamais sa lancée. Schmid ? Un très fin pilote, la chose est certaine. Voici que passe Melioli, sans prétention quant au résultat final, mais qui n'en tourne pas moins sérieusement. Personne ne sait mieux que lui s'appuyer sur la seule roue arrière pour se dresser quasiment à la verticale ! Et viennent encore Jacquemin, qui semble aller sans peine, Frantz, sans grande conviction, Godey bien placé au classement général cette année.
    Belle sixième place finale pour Paul Godey !Enfin Bertrand, qui se rue littéralement à l'abordage de la piste et va ramasser dans l'instant une retentissante " gamelle ". C'est que le sol, labouré par les multiples passages des nationaux tout à l'heure, recèle maintenant à certains endroits une couche de poussière dans laquelle pour la mesurer, nous enfonçons le pied jusqu'au dessus de la cheville ! Rien n'est plus glissant que cette épaisse couche meuble.


    Il semble que Bertrand soit sérieusement sonné. Nous allons le voir à l'infirmerie (emplacement retiré, planté d'arbres qui dispensant un peu de fraîcheur dans la fournaise ambiante). Le blessé repose calmement sous la surveillance d'une infirmière. Pas de blessure grave, mais quelques contusions, et la peau du dos totalement raclée, brulée par la dure glissade sur le sol. Courageux, résolu, le jeune pilote (qu'une seule saison au sein des inters a placé au niveau des meilleurs) prendra néanmoins le départ.


    Guy Bertrand prendra une belle troisième place malgré sa chute à l'entrainement.

    Après la course des nationaux et juste avant celle des inters, un groupe se forme au poste de chronométrage : à la demande de Jacques Charrier, on a essayé de retaper le passage dangereux du circuit, sans grand résultat, car on ne peut lutter contre la poussière envahissante, contre l'exceptionnelle chaleur qui dessèche le sol en profondeur. Aussi, à l'instant de lâcher les inters sur le circuit, la question se pose-t-elle de leur sécurité.


    Précédemment, on a fait modifier le parcours, à l'intention des nationaux. Mais celui-ci s'en trouve raccourci et ne correspond plus au tracé homologué pour le Championnat de France. Alors que faire ? Consultation générale : le représentant de la Fédération, les officiels de la ligue Anjou-Bretagne, nous-même (qui fûmes très courtoisement consultés) tombons tous d'accord avec M.Floch, directeur de la course, pour maintenir la modification du parcours. Celui-ci y perdra sans aucun doute de son côté spectaculaire, mais qu'est cela dès qu'il s’agit de la vie des coureurs ?


    Ceux-ci s'associent entièrement au point de vue des officiels et s'alignent maintenant un peu en arrière de la " starting-gate ". Brève présentation de chacun de ces hommes, dont quelques-uns peuvent encore prétendre au titre de Champion de France, dont l'heure qui suit va décider. Le silence se fait dans le public considérable qui se presse sur plusieurs rangs de chaque côté de la longue ligne droite. Personne sur la piste, en dehors des pilotes et des officiels chargés de donner le départ. Quelques secondes s'écoulent encore, lentement, et puis en un élan, c'est en même temps l'énorme rugissement des échappements et la ruée des 19 inters français vers l'aboutissement de leur saison 1957.


    Hazianis n'a rien perdu de sa prestigieuse détente, au cours des deux mois d'immobilisation forcée qu'il vient de connaître : c'est lui qui file en tête avec, dans sa roue, Brassine, trop près du titre pour le laisser échapper.Gilbert Brassine se porte à la 2è place dès le début de la course ! Schmid est là, également, avec Bertrand, Combes, Chuchart, Darrouy, Jacquemin, Vouillon, Charrier, Ledormeur et Godey. Plus loin déjà, Frantz, René Klym, Lusseyran, etc...


    Au troisième tour, Hazianis a légèrement augmente son avance et passe seul, Brassine suivant à une quinzaine de mètres, également seul. A une dizaine de secondes viennent ensuite les deux jeunes de l'année, Schmid et Bertrand l'un derrière l'autre, puis un deuxième groupe, formé de Combes qui " tire " Chuchart. Un court instant et nous voyons arriver, séparés entre eux par seulement quelques mètres, tout un peloton de coureurs : Jacquemin, Charrier, Ledormeur déjà bien remonté, Darrouy, Vouillon, Godey, René Klym, Frantz, Melioli. Le dernier est Lefèvre.


    Roger Lefèvre (17) remontera de la dernière à la treizième place ! Un top 5 pour René Combes (6) !

    Nous laissons passer quelques tours sans pointer, le temps de prendre quelques clichés. Les positions ne varient pas en tête tout au moins, où Hazianis possède 7'' et 3/5 d'avance sur Brassine, qui précède lui même, dans une égale proportion, Schmid et Bertrand. Combes et Chuchart ont maintenant leurs places ainsi d'ailleurs que leurs poursuivants immédiats. Mais déjà, l'homme de tête a rattrapé Lefèvre, qui compte un tour de retard. Au septième tour, il n'y a pas de modifications parmi les premiers. Cependant après Combes, toujours cinquième, ce n'est plus Chuchart qui s'annonce, mais bien Charrier, suivi de Jacquemin et Ledormeur, lequel poursuit sa remontée.


    Jacques Charrier (4) et Gérard Ledormeur (16) lors de leur remontée.

    Des clameurs s'élèvent à notre gauche, annonçant un nouveau passage, mais à leur intensité, nous pressentons qu'il y a eu du changement au commandement. Effectivement, Hazianis ne repasse plus (une chute, un ligament déplacé, voilà " Jeannot " éloigné des terrains pour quelques semaines supplémentaires). C'est donc Brassine qui passe le premier en abordant le deuxième tiers de l'épreuve, Brassine qui sait maintenant posséder le titre et maintiendra par rapport à ses suivants, une avance suffisante pour n'être jamais inquiété.


    Au quinzième tour (des 30 que compte la course), Bertrand, qui, après avoir fourni un effort spectaculaire, a réussi à passer Schmid, est toujours deuxième. Il semble que ses blessures de la matinée soient totalement oubliées, tant il déplie de puissance à chasser dans le sillage de Gilbert Brassine. Combes, durant tout ce temps, tourne très régulièrement, conservant la quatrième place devant Ledormeur qui a encore grignoté quelques adversaires : songez qu'il revient de la onzième position ! Charrier, lui aussi, ne va pas mal, occupant désormais la place de sixième qu'il conservera jusqu'à l'arrivée.


    Chuchart passe loin maintenant, et, bien qu'il reste encore dix tours à boucler, il est évident qu'à moins d'un accident, la victoire ne peut échapper à Brassine. Ledormeur continue sur sa lancée : il saute Combes au 21è tour, mais n'ira pas au delà, Bertrand et Schmid étant bien loin devant. Un dernier coup de théâtre dan cette course qui menaçait de perdre tout intérêt, du fait de la forte position du leader : deux tours avant la fin, Bertrand chute et Schmid en profite pour se retrouver deuxième. Il le restera d'ailleurs, bien que l'intrépide Guy fasse l'impossible pour combler le temps perdu à se relever.

    Jacques Schmid, 2ème du jour et au classement général final !

    C'est l'arrivée. Chaudement acclamé, Gilbert Brassine voit s'incliner devant lui le drapeau à damier. Les officiels, les photographes se précipitent. Mais le Parisien, épuisé par l'intensité de l'effort fourni, n'a qu'un désir rafraîchir son visage à l'eau fraîche, s'affranchir de cette gangue de poussière qui l'enveloppe de partout. C'est bientôt fait.Gilbert Brassine se rafraîchit à l'arrivée !Détendu, souriant, Brassine peut recevoir le maillot de Champion de France (son cinquième !) et accueillir les félicitation du Maire de Mayenne, de ses intimes, du public, de Robert Klym enfin, auquel il offre en retour la superbe Coupe décernée par la ville. Un joli geste de notre champion 1957, dont la victoire fut nette, loyale, sportive.


    Voici les résultats :
    1) Brassine.G (BSA)
    2) Schmid.J (BSA)
    3) Bertrand.G (BSA)
    4) Ledormeur.Gé (BSA)
    5) Combes.R (BSA)
    6) Charrier.J (BSA)
    7) Godey.P (BSA)
    8) Vouillon.P (BSA)
    9) Jacquemin.M (Matchless)
    10) Drobecq.R (BSA)
    11) Darrouy.A (BSA)
    12) Lusseyran.H (BSA)
    13) Lefèvre.R (BSA)
    14) Barbara.R (Triumph)
    15) Chuchart.A (BSA)
    16) Frantz.H (Matchless)
    17) Klym.Re (BSA)
    18) Melioli.J (Gilera)
    19) Hazianis.J (Matchless)


    Les deux Roger : Lefèvre (17) et Drobecq (8).

    Voici le classement général final du Championnat de France :
    1) Brassine.G (BSA) 14 pts
    2) Schmid.J (BSA) 16 pts
    3) Ledormeur.Gé (BSA) 20 pts
    4) Bertrand.G (BSA) 24 pts
    5) Klym.Ro (BSA) 25 pts
    6) Godey.P (BSA) 25 pts
    7) Chuchart.A (BSA) 25 pts
    8) Klym.Re (BSA) 27 pts
    9) Combes.R (BSA) 28 pts
    10) Charrier.J (BSA) 32 pts
    11) Vouillon.P (BSA) 34 pts
    12) Jacquemin.M (BSA) 37 pts
    13) Darrouy.A (BSA) 38 pts
    14) Melioli.J (Gilera) 38 pts
    15) Drobecq.R (BSA) 40 pts
    16) Lusseyran.H (BSA) 40 pts
    17) Lefèvre.R (BSA) 40 pts
    18) Barbara.R (Triumph) 40 pts
    19) Frantz.H (Matchless) 40 pts
    20) Hazianis.J (Matchless) 43 pts

    Source et photos : Moto Revue n°1349

Historique pour vous

    Les championnats de France 1957 - 500cc (4/4)
  1. visites

  2. Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /homepages/40/d433230530/htdocs/article-new.php on line 240