Cooper Web
Interview exclusive

Il fait des bonds, il fait des bonds, le Velky qui gagne !

Grand Prix France 250cc 1975
Podium avec Zdenek Velky, Adolf Weil, mais sans Hans Maisch. Photo dédicacée par le vainqueur !

Le Tchèque Zdenek Velky champion du monde 1975 ? Ce n'est pas impossible. En effet, après avoir remporté ce Grand Prix de France 250cc avec un 2-1, Velky parait tout à fait en mesure de coiffer sur le poteau Bauer aussi bien qu'Everts. Il ne reste plus que trois Grands Prix, c'est à dire six manches du championnat du monde. Celles-ci promettent d'être palpitantes aussi bien que décisives pour le titre. Mais n'anticipons pas et revenons dans l'Eure à Thomer la Sogne.


Le grand art

Chacun connait bien maintenant le MC.Thomer et ses traditionnelles organisations internationales du lundi de Pâques. Celles-ci, orchestrées de main de maître par une équipe bien rodée attirent couramment 15 000 spectateurs. Mais dimanche, il s'agissait d'un plus "gros morceau" encore. En effet Thomer avait reçu l'honneur d'organiser le Grand Prix de France 250cc en 1961. Chacun était persuadé que le club, qui avait déjà fait ses classes il y a quelques années avec la Coupe d'Europe, saurait parfaitement organiser ce Grand Prix.L'affiche du Grand Prix.En vérité le résultat a dépassé les espérances les plus optimistes. L'équipe du Président Lejard s'est mise au travail le lendemain de son cross Pascal. Grâce aux efforts constants de tous les membres, nous avons pu vivre dimanche, une magnifique journée de motocross. Patronné par Ricard, Gauloises Longues, Total, le club Total et bien sûr Moto Revue qui avait fait un effort particulier à cette occasion, le Grand Prix de France 250cc fera date dans les annales. Pourra-t-on un jour dépasser ce point de perfection qui a surpris même les plus blasés des observateurs étrangers ? Ce sera difficile.


Pas tellement gâté par la géographie, le circuit de Thomer est ce qu'il est. On l'apprécie ou non, la question n'est pas là. En revanche il convient de tirer son chapeau au club qui a su en faire un circuit très valable. Sélectif pour les pilotes et spectaculaire pour le public. La sécurité active et passive avait été l'objet d'un effort supplémentaire, tant et si bien qu'aucun accident n'est survenu, malgré la cadence très rapide, ternir la manifestation. Redessiné et remodelé, le circuit était encore plus intéressant pour le public, qui trouvait en outre, sur place, toute une infrastructure généralement absente sur une piste de motocross, sans oublier le programme réalisé par Moto Revue et distribué gratuitement.

Le programme de Moto Revue.

Nous n'oublierons pas non plus de signaler que les horaires, malgré le programme chargé, ont été scrupuleusement respectés. Les speakers ont intelligemment commenté la course. Leurs propos ont été parfaitement audibles grâce à une sono bien installée. Enfin, un service de presse impeccable réalisé en collaboration avec "Gauloises Longues" a permis à chacun d'avoir les résultats dans les plus brefs délais. C'est dire si les courses du championnat de France 125cc et du championnat du monde se sont déroulées dans le meilleur environnement ! Des Grands Prix de cette facture on en suivrait volontiers tous les dimanches !

Extrait d'une communication du service de presse Gauloises Longues.

Encore du gras

Pourtant jusqu'à la veille du "grand jour" chacun appréhendait la catastrophe. La raison ? Les orages tout simplement. En effet, dès jeudi l'arrosage mis en marche par les organisateurs était relayé par les éléments atmosphériques... Une nuit, l'orage prit une telle intensité que le circuit fut totalement inondé. Le lendemain, Monsieur Lejard croyait rêver devant l'étendue du sinistre. Mais immédiatement, il déclenchait un "plan Orsec". Fini l'arrosage que commence le pompage ! Pendant 48 heures, la piste était livrée aux motopompes. Elles vidaient sans relâche la boue qui remplissaient les trous. Jusqu'à samedi, le circuit restait presqu'impraticable. Les premiers essais libres ne suscitaient que peu d'enthousiasme. Dans leurs combinaisons étanches, les concurrents hésitaient à se lancer dans les torrents de fange. Certains, tels Hansen décidèrent d'attendre les séances officielles du lendemain pour aller salir leurs motos...


Heureusement, dimanche matin, le ciel était plus clair. Vers midi le soleil se levait, le circuit séchait et la piste devenait parfaite pour les courses. Plus de boue, pas de poussière : difficile de trouver mieux. Les essais officiels chronométrés se déroulaient sur un sol encore lourd. Les Suédois prenaient le meilleur. Hakan Andersson, le plus rapide signait un tour en 2'28'' 7/10 devant Torleif Hansen : 2'29''.


1) Andersson.H (S - Yamaha) 2'28''7
2) Hansen.T (S - Kawasaki) 2'29''0
3) Pomeroy.J (USA - Bultaco) 2'30''6
4) Maisch.H (D - Maico) 2'31''2
5) Velky.Z (TCH - CZ) 2'31''3
6) Moiseev.G (URSS - KTM) 2'31''6
7) Everts.H (B - Puch) 2'31''8
8) Weil.A (D - Maico) 2'32''5
9) Bauer.W (D - Suzuki) 2'32''7
10) Geboers.S (B - Husqvarna) 2'33''0
11) Péan.D (F - Maico) 2'34''3
12) Rybaltchenko.E (URSS - CZ) 2'34''9
13) Suzuki.T (J - Yamaha) 2'35''7
14) Carlqvist.H (S - Ossa) 2'36''1
15) Hammersmid.O (TCH - CZ) 2'37''0
16) Palm.U (S - Husqvarna) 2'37''1
Uno Palm.* 17) Robert.J (B - Suzuki) 2'37''3
18) Vehkonen.K (SF - Maico) 2'37''8
19) Stauch.H (D - Maico) 2'38''2
20) Grinbergs.V (URSS - CZ) 2'38''9
21) Ovtchinikov.A (URSS - KTM) 2'39''4
22) Lerner.S (A - KTM) 2'40''0
23) Piippola.P (SF - Maico) 2'40''1
24) Jobe.C (B - Ossa) 2'41''3
25) Nowak.JC (F - Montesa) 2'42''8
26) Sundstrom.E (SF - Husqvarna) 2'44''2
27) Ainsworth.A (GB - Bultaco) 2'46''2
28) Gomez.JC (F - Bultaco) 2'47''6
29) Munoz Carasco.F (E - Bultaco) 2'47''7
30) Husser.C (CH - Husqvarna) 2'48''9
31) Francru.A (F - Ossa) 2'49''1
32) Olla Bull.T (N - Husqvarna) 2'55''3
33) Neimer.C (F - Husqvarna) 2'57''0
34) Brunner.W (CH - CZ) 3'00''5
35) Bruno.JJ (F - KTM) 4'18''7


Les places de tête étaient trustées par des pilotes connaissant le circuit, Velky excepté.


35 pilotes représentant 15 pays étaient de la fête. Ne manquait parmi les noms connus que l'Anglais Vic Allan, lequel a des différents avec l'importateur Bultaco Outre-Manche. En outre avait lieu, le même jour, là-bas, le Grand Prix d'Angleterre 500cc, alors !...


Weil de la 1ère à la dernière minute

C'est sur une piste séchée par les 125cc du championnat inter que les vedettes du "quart de litre" s'élançaient, à 15h30 précises. Avant même d'arriver sur le premier tremplin qui ponctue la ligne droite, le vétéran Ouest-Allemand Adolf Weil a pris les choses en main. Il place sa Maïco au commandement avec beaucoup d'autorité. Malgré ses 38 ans, Weil reste "l'homme des départs". Il conserve cette expérience et ce sang froid que lui envient bien des adversaires.


Derrière Weil, c'est la grande bousculade. Dans les premiers virages on joue des coudes, du guidon, des pieds. Les Français peu habitués à ce gendre de pratique rendent un peu la main...

JC.Nowak (36) et D.Péan (35) tentent de se positionner aux avants-postes au milieu de J.Pomeroy (34), T.Suzuki (19) et H.Stauch (4).**

Au premier passage Weil est déjà détaché devant Velky, Hansen, Rybaltchenko, Maisch, Andersson, Hammersmid, Suzuki, Stauch, Pomeroy, puis Nowak et Péan. Au deuxième tour, Andersson chute en sortant du deuxième trou, il perd beaucoup de temps à se remettre en selle et abandonne au tour suivant, câble de gaz cassé. Exit Hakan...Joël Robert, parti à nouveau parmi l'arrière garde (16ème au premier tour) déploie des efforts forcenés pour revenir. Au premier quart de la manche, Weil est bien assuré au commandement. Velky est talonné par Hansen. Plus loin Joël Robert revient, tandis que Péan après avoir calé se retrouve dans les profondeurs du classement. Nowak connait des difficultés de carburation et abandonne. Jobé s'arrête également : roue arrière crevée.Claude Jobé avant son abandon.*


A mi-course, Hansen stoppe : "Mon pouce foulé en Belgique me faisait souffrir, je n'arrivais plus bien à tenir la moto et j'ai chuté.". Weil et Velky très détachés sont bien assurés aux premières places.A.Weil mène sereinement la course.**Z.Velky le plus spectaculaire en course ! ** L'attention se porte sur Harry Everts, lequel en difficulté dans le peloton n'affiche pas sa classe habituelle. Il a bien du mal à revenir. Il butera longtemps sur Pomeroy avant de le doubler, pour se faire redoubler à son tour, lors de la dernière ronde du circuit et échouer à la 7ème place.

J.Pomeroy s'est bien battu avec H.Everts.*

A deux tours de la fin, Velky attaque Weil, mais sans succès et doit se contenter de la 2ème place, devant Maisch et Rybaltchenko. Joël Robert termine 8ème dans la roue d'Everts, non sans avoir dépassé son coéquipier Bauer.Belle remontée de J.Robert ! 16->8.*W.Bauer, autre pilote du team Suzuki suit à la 9ème place.*Moiseev qui n'a jamais semblé à l'aise n'est que 11ème, alors que Daniel Péan termine finalement en 14ème position à 1 tour. Jean-Jacques Bruno et Jean-Claude Gomez le suivent, Alain Francru est 18ème.


Le forcing d'Andersson

Quel vieux renard ce Weil ! A.Weil a encore réussi un bon départ ! *C'est encore lui qui prend le meilleur départ en seconde manche. Mais Velky est dans sa roue et le double avant la fin du premier tour. Commence alors pour le Tchèque un magnifique cavalier seul qui l'emmena tout droit à la victoire. Dans un style hyper-spectaculaire mais jamais en catastrophe, Velky gagne en grand seigneur. Des sauts fabuleux lui vaudront la sympathie du public. A la vérité Zdenek a autant volé que roulé et surtout conquis cette victoire de main de maître. Révélation 1975, le "tchèque volant" commence à en inquiéter plus d'un.

Z.Velky vole vers la victoire ! *
Au premier tour, Velky est donc installé au commandement devant Weil, Bauer, Andersson et Péan. Bien parti, le nouveau champion de France 250cc semble vouloir effacer sa première course malchanceuse. Il précède Lerner, Geboers, Stauch, Pomeroy, Rybaltchenko...Plus loin encore on trouve Robert et non loin de là, la lanterne rouge, Maisch lequel remonte à un rythme effréné.


Que se passe-t-il pour Everts ? Il est en difficulté. Ce n'est pas le jour de la Puch. En effet Everts ne fera qu'un tour avant de rentrer au parc. Hansen, en butte à une mécanique capricieuse s'arrête, tandis que Moiseev se trouve en difficulté dans le le premier tour, abandonne. G.Moiseev n'a pas brillé lors de ce Grand Prix.***A mi-course Maisch poursuit son fulgurant retour. Il est sur les traces de Péan toujours 5ème. Après avoir doublé Rybaltchenko, l'Allemand passe Péan. Ce dernier sans doute fatigué par les péripéties de sa première manche accuse le coup. Doublé ensuite par Pomeroy, Robert et Lerner, il se retrouvera 10ème à l'arrivée.Belle 2ème manche de D.Péan ! Il est dans les points.*Il termine juste devant Torao Suzuki, qui finit hors des points. Le top 10 sur lequel il lorgnait. Péan a-t-il payé la fatigue de la première manche ? Longtemps 5è, il a dû céder sous les coups de boutoir de ses rivaux.


Les dernières minutes de la course sont marquées par le forcing d'Andersson. Après avoir doublé Bauer, l'ex-champion du monde s'attaque à Weil, lui fait son affaire et, non content de cette 2ème place, il met à profit les deux derniers tours pour s'attaquer à Velky. Mais le drapeau s'abaisse et le Tchèque gagne, précédant Andersson de quelques mètres. Un tour de plus et le Suédois, plus frais (il n'a roulé qu'une manche) gagnait ! Weil se retrouve donc 3è, devant Bauer, Maisch et Rybaltchenko.

E.Rybaltchenko se retrouve au pied du podium, avec un 4-6, pour un beau Grand Prix.*

Côté tricolore, il n'y a pas de quoi pavoiser. En première manche Nowak a dû s'arrêter après avoir roulé en 10è position mais a effectué une seconde manche régulière dans les quinze. (14ème). Bruno prenait la quinzième place après une belle course sans histoire, poursuivant son apprentissage en suivant, en fin de course Péan, qui était un tour devant lui.

JJ.Bruno réalise une belle performance pour son premier Grand Prix ! *
Encore du suspens

Le Grand Prix de France, 9ème épreuve de la catégorie relance donc le championnat du monde. Grâce à sa brillante performance à Thomer, Velky fait un bond à la 3ème place du classement provisoire. Désormais, il est dans le sillage de Bauer et d'Everts. Everts - Bauer - Velky. 6 manches en tout : la fin du championnat va se résumer à un combat entre les trois hommes. Mais on se gardera bien d'oublier Hakan Andersson. L'officiel Yamaha, dans les Grands Prix Scandinaves pourrait bien arbitrer le trio en sa faveur.

H.Andersson a été impressionnant en seconde manche ! Attention à lui pour la fin du championnat ! *

Voici les résultats

1ère manche
1) Weil.A (D - Maico)
2) Velky.Z (TCH - CZ)
3) Maisch.H (D - Maico)
4) Rybaltchenko.E (URSS - CZ)
5) Hammersmid.O (TCH - CZ)
Belle première manche pour O.Hammersmid.* 6) Pomeroy.J (USA - Bultaco)
7) Everts.H (B - Puch)
8) Robert.J (B - Suzuki)
9) Bauer.W (D - Suzuki)
10) Vehkonen.K (SF - Maico)
11) Moiseev.G (URSS - KTM)
12) Lerner.S (A - KTM)
13) Palm.U (S - Husqvarna)
14) Péan.D (F - Maico)
15) Bruno.JJ (F - KTM)
16) Gomez.JC (F - Bultaco)
JC.Gomez tout proche du top 15.* 17) Stauch.H (D - Maico)
18) Francru.A (F - Ossa)
19) Ainsworth.A (GB - Bultaco)
20) Neimer.C (F - Husqvarna)
21) Sundstrom.E (SF - Husqvarna)
22) Ovtchinikov.A (URSS - KTM)
23) Carlqvist.H (S - Ossa)
24) Grinbergs.V (URSS - CZ)
25) Suzuki.T (J - Yamaha)
26) Munoz Carasco.F (E - Bultaco)
27) Hansen.T (S - Kawasaki)
28) Husser.C (CH - Husqvarna)
29) Brunner.W (CH - CZ)
30) Jobe.C (B - Ossa)
31) Piippola.P (SF - Maico)
32) Geboers.S (B - Husqvarna)
33) Olla Bull.T (N - Husqvarna)
34) Andersson.H (S - Yamaha)
35) Nowak.JC (F - Montesa)

2ème manche
1) Velky.Z (TCH - CZ)
2) Andersson.H (S - Yamaha)
3) Weil.A (D - Maico)
4) Bauer.W (D - Suzuki)
5) Maisch.H (D - Maico)
6) Rybaltchenko.E (URSS - CZ)
7) Robert.J (B - Suzuki)
8) Pomeroy.J (USA - Bultaco)
9) Lerner.S (A - KTM)
S.Lerner marque 2 points en seconde manche.* 10) Péan.D (F - Maico)
11) Suzuki.T (J - Yamaha)
12) Palm.U (S - Husqvarna)
13) Carlqvist.H (S - Ossa)
14) Nowak.JC (F - Montesa)
15) Piippola.P (SF - Maico)
P.Piippola gagne 16 places par rapport à la première manche ! * 16) Bruno.JJ (F - KTM)
17) Sundstrom.E (SF - Husqvarna)
18) Francru.A (F - Ossa)
19) Ainsworth.A (GB - Bultaco)
20) Neimer.C (F - Husqvarna)
21) Olla Bull.T (N - Husqvarna)
22) Hammersmid.O (TCH - CZ)
23) Jobe.C (B - Ossa)
24) Stauch.H (D - Maico)
25) Husser.C (CH - Husqvarna)
26) Moiseev.G (URSS - KTM)
27) Munoz Carasco.F (E - Bultaco)
28) Geboers.S (B - Husqvarna)
29) Hansen.T (S - Kawasaki)
30) Gomez.JC (F - Bultaco)
31) Vehkonen.K (SF - Maico)
32) Everts.H (B - Puch)

Classement général du Grand Prix
Z.Velky remporte son second Grand Prix de l'année ! ** 1) Velky.Z (TCH - CZ) 2-1
2) Weil.A (D - Maico) 1-3
3) Maisch.H (D - Maico) 3-5
4) Rybaltchenko.E (URSS - CZ) 4-6
5) Andersson.H (S - Yamaha) x-2
6) Bauer.W (D - Suzuki) 9-4
W.Bauer sixième du Grand Prix, reste à 7 points d'H.Everts.*** 7) Pomeroy.J (USA - Bultaco) 6-8
8) Robert.J (B - Suzuki) 8-7
9) Hammersmid.O (TCH - CZ) 5-x
10) Everts.H (B - Puch) 7-x
11) Lerner.S (A - KTM) x-9
12) Péan.D (F - Maico) x-10
13) Vehkonen.K (SF - Maico) 10-x
14) Palm.U (S - Husqvarna)
15) Bruno.JJ (F - KTM)
16) Carlqvist.H (S - Ossa)
H.Carlqvist, 23 et 13 pour une 16ème place finale.* 17) Francru.A (F - Ossa)
18) Sundstrom.E (SF - Husqvarna)
19) Ainsworth.A (GB - Bultaco)
A.Ainsworth, régulier 19 et 19 pour une 19ème place finale.* 20) Neimer.C (F - Husqvarna)
21) Suzuki.T (J - Yamaha)
22) Moiseev.G (URSS - KTM)
23) Nowak.JC (F - Montesa)
24) Piippola.P (SF - Maico)
25) Gomez.JC (F - Bultac
26) Stauch.H (D - Maico)
27) Jobe.C (B - Ossa)
28) Husser.C (CH - Husqvarna)
29) Munoz Carasco.F (E - Bultaco)
30) Olla Bull.T (N - Husqvarna)
31) Hansen.T (S - Kawasaki)
32) Geboers.S (B - Husqvarna)
33) Ovtchinikov.A (URSS - KTM)
34) Grinbergs.V (URSS - CZ)
35) Brunner.W (CH - CZ)br> Source : Moto Revue n°2228 et Moto Journal n°227. Photos : archives MC.Thomer sauf * M.Moncler, ** Moto Journal et *** Moto Revue.